La boite aux souvenirs de Jean-François Claustre

La boite aux souvenirs from YAG on Vimeo.

 

Le photographe :
 
Jean François Claustre.
 
Lorsqu’il s’est installé à Roanne, il y a une trentaine d’années, il a, avec son épouse, apporté un vent de modernité dans un roannais très traditionaliste. Une autre vision du Monde, une sensibilité à fleur de peau, une excellente culture artistique, une recherche des techniques nouvelles lui ont permis de s’imposer rapidement comme le photographe de référence et le personnage incontournable et indispensable dans toute manifestation artistique qui se respecte. Les expositions qu’il a lui-même organisé, ses livres, brochures et fascicules ont toujours obtenu un large succès.
 
Confirmant nos dires sur sa créativité, il nous propose cette année des clichés réalisés suivant la technique du rayographe chère aux surréalistes, technique dont il donne la définition plus loin dans le choix de son thème.
 
Il nous confie, en un bref raccourci, son parcours professionnel :
 
– Né en 1949 à Vichy (France). Vit et travaille à l’écart.
– S’intéresse à la photographie dès l’adolescence et en fait son métier.
– Sa sensibilité le spécialise dans le portrait.
– S’installe à Roanne en 1973 pour vivre de sa passion.
– Remporte le 1er Prix européen de la photo­graphie à Darmstadt (Allemagne) en 1984.
– Réalise plusieurs calendriers d’art   (« Mes rencontres » ‑ « Les vignerons  » )
– Remporte de nombreuses distinctions inter­nationales.
– Se consacre au reportage en 2000. Réalise un travail de fond sur la Biélorussie, et se rend dans        la   zone contaminée interdite de Tchernobyl.
– En 2004, il décide de changer radicalement et commence un travail de plasticien sur un retour sur lui‑même.
 
 
Le Thème :
 
Refusant d’user de quelque appareil que ce soit, car on ne peut reproduire les émotions, Jean-François Claustre a pris au pied de la lettre la définition du mot photographie : écrire avec la lumière.
 
Il a posé directement ses figurines sur une plaque de verre et laissé, en la maîtrisant cependant, la lumière œuvrer sur une feuille sensible photographique.
 
Mais, ce faisant, il a fait revivre des objets de son enfance, ressortis de l’ombre, et avec émotion les a fixés tels des souvenirs  ressuscités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s