New’s Dessine-moi la Loire

Informations en temps réel sur la manifestation…

 3 avril 2009, 3 avril 2009, 3 avril 2009, 3 avril 2009…..

Toutes les dates, remises des oeuvres, retraits, prix, conditions……. 
sont au chapitre réglement .


Réunion des Parrains le 10 février 2009,


Dessine-moi la LOIRE

30 avril au 10 mai 2009 à l’Espace Congrès.
Organisée par le Liger-Club de Roanne.

 

 

Le thème de la manifestation est « la Loire ».

La Loire  inhabituelle que nous voyons pourtant chaque jour. La Loire, peinte, photographiée, contée, racontée.

La Loire et la vie naissante à Joeuvres, les villages perchés, la Loire vecteur de transport avec ses bateaux  conçus pour un seul voyage, le canal et la vie fluviale, le vignoble,

La Loire et ses légendes, contes. La Loire décrite, écrite par les écrivains.

La Loire archéologique et la découverte des premiers objets d’arts, les bijoux.

La Loire déclamée par ses poètes. La Loire et les gravières sites d’observation des oiseaux.

La vie sur les canaux présentée par des plaisanciers du monde entier.

La Loire vue du ciel, depuis une montgolfière.

Des  animations tous les jours pendant la durée de l’exposition de Peintures et photographies du

30 avril au 10 mai 2009 à l’Espace Congrès.

70 peintres et photographes, 10 parrains pour une manifestation unique à Roanne.

10 œuvres seront sélectionnées, 4 primées (prix du Grand Roanne, Roanne, Mably et Liger-club de Roanne). Les œuvres retenues participeront au Prix Ligéria organisé par la fédération des Liger-clubs de France, à Saumur du 15 au 17 mai 2009

FURIE,

  

 

Je vis des amours difficiles

Il faut le dire, je suis cyclique.

Vous me croyez calme et tranquille

A l’abri même d’une critique.

 

Hélas la monotonie me lasse

Car j’aime aussi gronder et rugir.

Etre serrée dans une impasse

Et attendre, c’est un peu mourir.

 

Quand mes amoureux louent ma quiétude

Et m’enrobent de mièvre poésie

En me noyant de sollicitude,

Je réagis telle une furie.

 

Je gronde, écrase et emporte

Tous ceux qui souhaitaient me réduire,

Cette interminable cohorte

D’amants trop faciles à séduire.

 

J’aime la sauvagerie retenue

Et les escapades interdites.

Je sème un doute entretenu

Parmi mes conquêtes éconduites.

 

A vous qui  m’en aimez davantage

Confiez-moi le nom tendre que le soir

Je murmurerais à vos passages.

Je vous en prie appelez-moi Loire.

 

 

Maurice Gay Roanne, le 24 novembre 2008.

à suivre…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s